Archive pour mars, 2008

AMOUREU FOU ET INTREPIDE

Je ne connais ni l’auteur, ni l’élue mais il faut déjà beaucoup aimer pour aller l’écrire a cet endroit.

amoureu2.jpg

amoureu3.jpg

C’est à Genève

La plus connue des chaises, symbole de la lutte contre les mines

chaise.jpg
Un arbre que l’on peut déplacer dans la cour de l’école d’ingénieurs

arbre.jpg

arbre2.jpg

En face de la chaise un canon antimilitariste

canon.jpg

Des escaliers qui vous posent des questions

escalier.jpg

Le banc le plus long du monde

creche040507006.jpg

D’un coté de la place c’est OUI de l’autre c’est NON

oui.jpg

non.jpg

ouietnon.jpg

Le P est celui de la police de Genève

feu.jpg

 

 

 

Une mouche dans une crêche

1ère visite

Etre une mouche présente certains avantages…entre autre celui de se poser incognito et, ni vu ni connu, d’observer….C’est ce que j’ai fait ce matin à la crèche du Lac dans le service de la Petite Vague…plus précisément chez les enfants de 18 mois puis chez les enfants d’une année…

Etrange, étrange…Les humains sont parfois étonnants…

9H15 :c’est l’heure de la « réunion »…Sept enfants s’installent les uns à côté des autres dans une structure colorée.

Y’en a qui ont des lolettes…d’autres pas….

Y’en a qui ont une pantoufle…D’autres deux…D’autres pas….

Mystère…

Deux éducatrices s’installent face aux enfants et commencent à chanter…

Une chanson pour se dire bonjour : « par la fenêtre ouverte »….et puis des chansons de fourmi, de bateau, de crocodile, de cerf….Et les mouches alors, elles n’ont pas de chanson les mouches ????

Les enfants rient, tanguent, miment,, applaudissent, reprennent des mots « cerf,cerf… », des gestes…puis écoutent sagement, attentivement une histoire…

Ca se complique lorsque qu’arrive le moment de partage des fruits…Il faut attendre son tour…c’est dur…On se pousse un peu, on réclame….Patience…

A chacun sa méthode pour manger les poires : en savourant, en l’écrasant dans sa main, ou par terre, en piquant celle du copain….

Puis on boit dans un verre à bec marqué de son prénom. On lave ses mains et sa bouche avec une lavette…On quitte le tapis pour aller se préparer à sortir dans le jardin…

Un enfant m’a repérée, s’est approché de moi, a pointé son doigt vers moi, a baragouiné en langage humain des choses que seuls les humains peuvent comprendre…J’ai préféré prendre le large et m’inviter dans le groupe des un an profitant de l’ouverture d’une porte…Bzzzz.

La aussi il y a les « nus pieds », les sans pantoufles….Mais il y a aussi ceux qui marchent à quatre pattes, ou à deux pattes mais ça tangue….

Le son d’une petite clochette indique qu’il faut ranger les jouets pour « la réunion » : un petit m’aperçoit et s’apprête à pleurer….Je le rassure d’un clin d’œil et en frottant mes pattes : « chut, ce n’est que moi ….Cricri la mouche »…Et j’assiste de nouveau aux chansons (toujours pas de chanson de mouche !!!), par hasard ce sont les mêmes…mais les petits manifestent autant d’attention et de plaisir que leurs copains plus grands….Pour le goûter les enfants ont kiwi et banane….Puis à boire….Puis vient le moment du nettoyage des mains…et vite ,vite, vite il faut aller jouer….

Une chose est sûre : ces moments ressemblent au bonheur. Adultes et enfants partagent quelque chose ensemble et sont heureux…Moi, je vous le dit : « il y a des jours ou je voudrais être un humain… »

 

2eme visite

Etre une mouche présente certains avantages….entre autre celui de se poser incognito et ni vu ni connu, d’observer…Crèche du Lac. Il est 12H30 et pour le service des Ecureuils (celui des enfants de 3 mois à une année) il est l’heure de la sieste…enfin pour la plupart…

Je me glisse dans la pièce de sommeil des touts petits…étranges lits superposés bien fermés où dorment les petits d’homme ! Chut, silence…

Ailleurs un autre endroit ou des enfants plus grands dorment sur des matelas posés sur le sol cachés par leur couverture…Calme, paix…douces respirations…Une éducatrice aide un enfant à s’endormir : allongée à son côté elle le caresse doucement…Mais le petit malin m’a repérée, il s’assoit, curieux, heureux de la diversion…Je m’échappe avant que l’éducatrice ne me fasse ma fête…

Je volette jusqu’à la pièce des enfants encore éveillés ou déjà réveillés : 2 bébés habillés de rose couchés sur un tapis jaune…un plus grand, assis observe sérieusement…un quatrième pleure, fatigué, il est temps pour lui d’aller dormir…Un enfant se sépare de sa maman venue l’allaiter. C’est un peu triste mais l’éducatrice a expliqué que bientôt ce serait « l’heure des mamans ».Et puis il y a tant de choses à faire ici…Tiens, justement, voila un joli papier brillant qu’on froisse, qu’on malaxe…C’est doux, ça crisse, on se cache dessous, et quand on en a assez, on va piquer celui du copain qui n’est pas d’accord. Il pleure un peu, on va vers lui à 4 pattes, on le regarde…et il s’arrête et il rit….

Moi, Cricri la mouche, je suis au paradis. Il y a ici plein de petits bruits de respiration, des gazouillis, des petits cris. C’est clair, doux, tendre….

J’entends soudain une phrase étonnante : « viens je vais te changer… » dit l’éducatrice en emmenant un des bébés roses…En quoi va t’elle le changer ????

Mais de la « salle de change »viennent des bruits rassurants, des paroles douces….et le bébé rose revient avec des vêtements bleus, blotti dans les bras de l’éducatrice…Ah !bon….c’est l’heure pour lui d’aller dormir .Je l’accompagne jusqu’à la salle des lits superposés…

Une étrange danse commence…une boite à musique en fond sonore et l’éducatrice glisse sur le sol doucement, tangue d’une jambe sur l’autre, tranquillement, emmenant dans le sommeil l’enfant lové dans ses bras. Les autres enfants ont à peine bougé…Il est l’heure pour moi de m’éclipser.

Ce moment était privilégié. Je sais bien que les bébés humains émettent souvent d’autres sons ….plus….moins….comment dire ??? Une mouche manque parfois de vocabulaire….

 

3eme visite

Etre une mouche présente certains avantages…entre autre celui de se poser incognito et ni vu ni connu …d’observer…

Mais c’est un exercice périlleux pour Cricri la mouche aujourd’hui…surtout n’en parlez pas…Pensez donc si ça se savait !!!!Une mouche dans la cuisine de la Crèche du Lac !!!Quelle horreur !!Et pourtant j’ai accompli ma mission un vendredi après midi. Depuis le temps que cela me démangeait …Observer de près des enfants de 2-3 ans (groupes des Voiliers et des Roseaux) dans l’antre de Philippe Le Cuisinier .Il ne fallait pas se faire repérer et je l’ai joué finement. BZZZZ…Une porte ouverte et me voila regardant entrer 4 petits d’homme et leur éducatrice. Bien intimidés, jetant des regards en coin, muets alors que 2 minutes avant ça discutait à qui mieux mieux : c’était la première fois qu’ils venaient s’initier aux joies de la cuisine avec Philippe. Tranquille le Philippe…lui il était dans son domaine. Tout sourire, voix douce et tout et tout, histoire de mettre à l’aise tout ce petit monde. « On va faire des tartelettes aux pommes mais d’abord on se lave les mains… » (C’est un truc d’humain de se laver les mains…). Et vas-y pour les tartelettes. Ils font 2 groupes et ça farine, ça pique avec une fourchette « doucement, doucement… »Philippe montre, ils sont malhabiles. Philippe aide, encourage « bien, bien… ». Un enfant reste immobile, ne voulant rien faire « c’est pas grave on fait connaissance, tu feras la prochaine fois ».L’enfant observe : la pièce, les objets, les mains du cuisinier qui font danser la pâte, Christian, l’aide qui brasse des casseroles « doucement Christian, tu vas leur faire peur »…Et ça sent bon, parce que pendant ce temps cuisent les tartelettes au citron du goûter. Les enfants posent sur leur pâte les morceaux de pommes préparés par Philippe, arrosent de crème et de sucre et confient leur création à Philippe qui les déposent précautionneusement sur un papier sulfurisé ou est inscrit le nom de l’enfant .Philippe fera cuire, Philippe emmènera dans les groupes pour que chacun fasse goûter à maman la merveilleuse tartelette. Ils s’en vont, vite, vite, vite, il faut laisser la place à d’autres copains, un peu plus grands…z’ont déjà 3 ans eux…et de l’expérience…c’est pas la première fois qu’ils viennent, il assurent. « Salut Philippe ». Et ça rigole, ça s’impatiente. « Philippe, Philippe, j’veux d’la pâte…Moi aussi, moi aussi… »Et calmement, le cuisinier explique, sourit, fait semblant de ne pas voir qu’une bouche gourmande a englouti un morceau de pomme, qu’un enfant a le visage blanc de farine. Les questions fusent : « c’est quoi ? Ça sent quoi ? Comment ? Pourquoi ? ».C’est sur, il y a des vocations qui naissent… Tout ce petit monde me donne le tournis, et puis c’est intenable cette délicieuse odeur qui monte du four et enveloppe tout…Et puis je suis jalouse. J’aimerais bien, moi, qu’il me donne ses secrets, l’homme en blanc…Mais c’est sur, j’aurai droit à un bon coup de torchon s’il me repère alors…BZZ, j’ m’envole pour de nouvelles aventures…

lescigalesvaroises |
lespetitschoux |
cathy et ses souvenir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog de MARILOU
| Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie